Public_Eric131210300La Journée mondiale de lutte contre le sida en 2010 joue les prolongations à Bruxelles. C'était le 11 décembre  dernier au Centre Culturel Elzenhof de Bruxelles en Belgique. Solidarité Universelle en partenariat avec Action solidaire internationale ont organisé, une conférence sur le thème "L’Afrique et la Belgique face aux nouvelles Epidémies". Une kyrielle d'orateurs à l'instar de Gisèle TIENTCHEU, Présidente de l’Association « Action Solidaire International », Dr Kinda Schepers de l'Hôpital Erasme, Spécialiste du VIH à l'Unité des immunodéficiences et maladies infectueuses, Maxamed Xusseen de la Coordination Sidaids-Migrants : Action de prévention à l’attention du public migrant, du Dr Virginie NGUIMFACK, Cardiologue aux Hôpitaux Iris Sud à Ixelles, du Dr Béni Fortuné SANDJON Radiologue en France

Une exposition des images a eu lieu à cette occasion. Elle portait sur ‘’ les images et des messages de sensibilisation contre les MST sida’’. Des préservatifs et des messages liés au Sida ont été également distribués aux participants.
La conférence en elle même commence à 17 h 30 par la diffusion d’un documentaire de la Plate-Forme Prévention SIDA intitulé : SIDA et VOUS. En une quarantaine de minutes, et diligentée par Roufaou OUMAROU (Attaché de Presse de la Fondation Moumié). Les invités ont pu suivre avec attention ce documentaire riche et instructif

La parole est ensuite donnée par  le modérateur Thierry AMOUGOU, (Enseignant Assistant,  Macro économiste, à l’UCL,Université Catholique de Louvain-la-Neuve) à Gisèle Tientcheu qui, à visage découvert a fait un témoignage poignant sur sa séropositivé.

Une très forte émotion s’est emparée de l’assistance lorsque Gisèle Tientcheu a ému l’assistance par son récit poignant sur sa situation et les circonstances qui lui ont valu sa contamination.

Gisele_Tientcheu131210300Très attendue, Gisèle Tientcheu Emegue, devenue au Cameroun il ya de cela quelques temps, la mascotte de la lutte contre le VIH, cette jeune étudiante Camerounaise, vivant désormais en Belgique, atteinte de SIDA et qui a eu le courage, au début des années 2000, d'avouer son mal au moment où cette maladie constituait un tabou dans la société vivait depuis des mois sans traitement au Cameroun car,  abandonnée par les autorités sanitaires de son pays.

C’est à une véritable icône savante que l’assistance a eu droit avec sa participation. Elle est désormais baptisée " la mascotte de la lutte contre le VIH en Belgique" en raison de sa présence notoire à tous les grands forums internationaux sur la problématique du Sida. Elle a conclu ses propos en exhortant les uns et les autres à prendre des précautions strictes pour ne pas se retrouver dans sa situation

Le débat a réuni plusieurs nationalités

Les participants venaient de Liège, de Namur, Anvers, France et Cameroun. Parmi eux Monsieur Kodjovi, de nationalité togolaise a été par exemple en opposition de phase avec Monsieur Maxamed Xusseen de la Coordination Sidaids-Migrants ?Action de prévention à l’attention du public migrant sur la question) relative au port du préservatif féminin. Ce dernier ayant distribué la « machine » aux participants sans toutefois procéder à une démonstration de son port.

Que retenir de cette conférence ?

Des exposés des cinq orateurs, il est apparu que la santé est notre bien le plus précieux, tant il est vrai qu’une vie en bonne santé est un des plus grands cadeaux que nous puissions recevoir, mais également parce que de nombreuses maladies sont encore incurables quelque soit les moyens mis en œuvre.

Dr_Nguimfack131210300De  la prévention des maladies cardiovasculaires

Ce sujet interessant en majeur partie les africains ou des personnes issues de l'immigration,  le Docteur Nguimfack, médécin à Bruxelles et plus précisément à l'hopital d'Ixelles, affirmera qu'il existe un lien étroit entre une consommation excessive de sel et les complications d'ordre vasculaire.

Elle a ensuite rappelé la nécessité aux uns et aux autres de réduire la teneur en sel des aliments préparés.

Elle a décrié le fait qu'au sein de la population migrante subsaharienne, plusieurs s'attellent à ajouter du cube Maggie à un repas salé.

Cette situation parfois involontaire  accroit très souvent  le risque de complication d'ordre vasculaire.

 

Dr_Kinda131210300S'agissant du Sida, Madame KINDA Schepers, spécialiste du VIH à l'Unité des Immunodéficiences et maladies infectieuses à l'hôpital Erasme,  affirmera que l'infection à VIH se propage à travers le sang et les liquides organiques (principalement le sperme, les sécrétions vaginales et le lait maternel) des personnes infectées. Elle se transmet par le contact sexuel (essentiellement les rapports sexuels vaginaux ou anaux sans préservatif). La transmission par les relations sexuelles buccogénitales est possible, mais le risque est beaucoup moins élevé ; le sang et d'autres liquides organiques, à travers : le partage d'aiguilles, de drogues par intraveineuse et d'attirail pour l'injection des stupéfiants ; la transfusion de sang ou de produits sanguins infectés et/ou la transplantation d'un organe infecté ; l'emploi d'instruments de perçage de la peau contaminés (aiguilles, seringues, lames de rasoir, aiguilles à tatouage ou instruments de circoncision)

Comment peut-on se protéger contre l'infection à VIH ?  lui demande un invité de Saint Gilles

L'on peut diminuer le risque d'infection par le VIH en évitant les comportements à haut risque. L'abstinence est le seul moyen sûr de ne pas contracter le VIH par les rapports sexuels. La meilleure façon de prévenir l'infection à VIH est de s'abstenir de pratiques sexuelles dangereuses et de consommation des drogues. Pour réduire les risques, il est nécessaire d'employer des préservatifs pendant les rapports sexuels, limiter le nombre de vos partenaires sexuels, éviter d'utiliser des instruments de perçage de la peau qui n'ont pas été désinfectés etc..

Elle a conclu son exposé en affirmant qu'on ne  peut pas savoir si une personne est infectée par le VIH tout simplement en la regardant

L'on retiendra en substance que cette rencontre à la fois riche en enseignements et en information restera gravée dans l’histoire contemporaine avec pour corollaire un redoublement d’efforts aux uns et autres pour mettre constituer la riposte large et efficace face à l'épidémie du Sida. Le message essentiel étant la protection

Dr_Sandjon131210300Autre information importante, parlant des fibromes, le Dr Sandjon a affirmé au cours de son intervention que les fibromes sont le plus souvent bénins. Ces tumeurs n'évoluent jamais en cancer. Généralement de la taille d'une bille, ils peuvent atteindre la grosseur d'un pamplemousse ! Se développant à partir du muscle utérin, ils sont parfois à l'origine de symptômes très handicapants.

Pour traiter les fibromes ajoute t-il, différentes options thérapeutiques sont disponibles. Alors que les médecins ont longtemps été contraints de pratiquer une ablation du fibrome ou de l'utérus, il existe aujourd'hui d'autres techniques moins traumatisantes.

Quelles sont les causes du fibrome ? s'interroge un intervenant.

Le docteur Sandjon lui répondra qu'on connaît mal la cause des fibromes. Leur existence est selon le spécialiste, probablement le résultat d’un ensemble de facteurs génétiques, hormonaux et environnementaux

Peut-on prévenir le fibrome utérin?

Bien que la cause des fibromes demeure inconnue, les femmes physiquement actives y seraient moins sujettes que les femmes sédentaires ou obèses.

On sait ajoute le sépécialiste, radiologue de son état que le gras corporel est producteur d’oestrogènes et que ces hormones contribuent à la croissance des fibromes. Faire de l’exercice et maintenir un poids santé pourraient donc assurer une certaine protection.

Eric Nguemaleu, Assistant social assermenté de son état, président de la commission d'organisation de cette conférence et président de l'association Solidarité universelle a pris la parole pour remercier les différents intervenants, le public, action solidaire internationale sans oublier  l’Echevinat de l’Action Sociale et du Troisième âge, Mme Verstraeten de la Commune d’Uccle à Bruxelles et son personnel pour leur soutien logistique.

Il a promis de continuer à organiser des évènements similaires pour mieux sensibiliser la population du royaume qui, quelque fois croit toujours tout savoir en matière de santé alors qu'il est impérieux de se rapprocher vers des spécialistes toutes les fois que l'on constate une défaillance au niveau du fonctionnement de son organisme. Selon lui, des acitivités similaires sont prévues dans les semaines à venir dans plusieurs localité du royaume de Belgique

© La Cellule de communication de Solidarité Universelle