Sante_BelgiqueComparativement, la Belgique dépense moins pour les soins de santé que ses ses voisions européens, selon Eurostat.Les dépenses de sécurité sociale seraient moins élevées en Belgique que la moyenne européenne. Par contre, l'administration, tous niveaux de pouvoirs confondus, coûterait plus cher chez nous qu'ailleurs, comme l'enseignement et l'aide aux entreprises.Voici donc constats qui ressortent de la dernière enquête publiée par Eurostat, l'organe officiel de la Commission européenne chargée de publier les statistiques à l'échelle communautaire.

Ce ne sont bien sûr que des statistiques, elles forcent pourtant à revoir quelques idées reçues. Par exemple sur le coût de l'Etat providence. La couverture publique des dépenses liées à la maladie, l'invalidité, au vieillissement, à la famille à l'exclusion sociale et au chômage ne représente en Belgique que 19,3% du produit intérieur brut, donc de la richesse totale créée dans le pays pendant un an. Sur les 27 Etats membres de l'Union européenne, nous sommes 8èmes, derrière les pays scandinaves, mais aussi derrière la France.

Autres secteurs où les dépenses publiques belges se situent en dessous de la moyenne européenne : la protection de l'environnement, la défense, le logement et les équipements collectifs comme l'éclairage public et l'alimentation en eau.

En revanche, et ici les chiffres d'Eurostat remettent en question une autre idée reçue, les dépenses en matière d'enseignement sont significativement plus élevées chez nous -6,3% du PIB-, légèrement devant la France et les Pays bas, mais loin devant des pays comme l'Allemagne et l'Italie. Bien sûr, ce genre de statistiques ignore l'existence de très grandes disparités qui peuvent exister au sein d'un même secteur ou d'un pays et surtout la perception que peuvent avoir les acteurs, sur le terrain, des politiques qui sont menées.

Pierre Magos, RTBF